Tire le Bouchon

Un détour en Patagonie

(par Sébastien Ménard-Dumont)

Bodega Chacra      source: Enoteca.com.hk 

Il fait tellement beau que j’ai le goût de marcher.
La glace sous mes pieds craque doucement, car le soleil rayonne en ce -12°C bien tapé,
9 h 25, coin Jean-Talon et Boyer.
Que faire en de telles circonstances?

SAQ Beaubien, je m’en viens!
 


Je ne peux m’en empêcher, j’adore aller faire du lèche-bouteille (vous comprenez l’image) et m’arrêter à mon bar favori, juste à côté de la station de dégustation.

La matinée s’annonce déjà charmante et voilà que je tombe sur ce pinot noir de la Patagonie (Barda 2015, Bodega Chacra), région viticole la plus méridionale de l’Amérique du Sud.


Argentina Wine Regions Map


Bien loin de la Bourgogne!

Nous sommes plus précisément dans la Alto Valle del Rio Negro, en Argentine,

à équidistance entre l’océan Atlantique et la cordillère des Andes,

près d’une région désertique.




 

J’avais déjà zyeuter ce produit en naviguant sur le site de la SAQ, mais il est maintenant temps de passer à l’acte.

Carte de dégustation, petit piton, flouch, cette once (environ 30 ml) est à moi.


Que révèle cette dégustation? 

Visuel
La couleur est d’un rubis clair tirant sur le grenat.
Nous sommes en jeunesse, mais pas de nuances violettes.
On peut rapprocher cette robe à un pinot savoyard ou un poulsard jurassien.
Je tourne tranquillement le verre; il y a dans ce vin de la matière. Brillant mais sans plus, on ne devrait pas être attaqué par l’acidité.

Olfactif
Le premier nez, un brin timide, évoque une forme de chaleur, de la fumée.
Muscade et cannelle se rendent doucement à mon bulbe olfactif. 
C’est au deuxième nez, après avoir fait valser le vin, que la cerise kirschée se fait sentir. Peut-être est-il en train de s’ouvrir?
Le tout est complexe et plein de promesses pour la bouche.

Gustatif
Ce pinot est juste frais avec en rétro-olfaction un aspect végétal qui rappelle le plant de tomate.
Surprenant, mais bien agréable.
La trame tannique est présente; l’intérieur de la bouche se resserre un peu, mais les tanins sont très souples, voire soyeux.
On peut compter presque une dizaine de belles caudalies (secondes) pour la persistance aromatique.
J’ai ici droit à un vin racé tout en finesse.
Je voudrais le déguster à nouveau dans cinq et huit ans pour essayer de l’attraper à son apogée.

Je retourne chez moi tout guilleret, bouteille à la main.
Je la réserve pour un ami Bourguignon, question de lui faire découvrir une autre facette de son cépage culte.


Le Domaine


C’est donc la Bodega Chacra qui a illuminé mon hivernal lundi matin.
La maison est dirigée par Piero Incisa della Rochetta, nul autre que le petit-fils du fondateur de la Tenuta San Guido (Sassicaïa).
La Bodega Chacra est majoritairement conduite en biodynamie ce qui, selon les dires de della Rochetta, contribue au « système immunitaire » du vignoble, à son équilibre et même au processus de maturation des raisins.
(voir l’entrevue pour le site jamessuckling.com https://www.youtube.com/watch?v=pgFsE7o_7yg)


On a ici recours à aucune mécanisation pendant tout le processus de vinification. Les vendanges sont effectuées à la main dans de petites caisses de bois pour préserver les baies.
Levures indigènes et utilisation de la gravité; il est possible de consulter les détails de leur démarche dans la section The Estate de leur site web.

Post-Scriptum

J’ai écrit ce texte il y a quatre jours et j’ai péché…
Je n’ai pu m’empêcher d’ouvrir le flacon pour retourner près du Rio Negro.


Inspiration d'accord


Ce vin est à partager pour une belle occasion entre amis ou seulement en tête-à-tête pour en avoir un peu plus.
Côté accord, j’ai de mon côté opté pour un petit rôti de filet mignon enrobé d’un mélange de mon cru d’épices moyen-orientales avec une sauce porto et canneberges séchées montée au beurre.

 

On annonce du soleil demain matin, mon détour est déjà prévu; j’espère croiser mon ami de la Bourgogne avant que je ne cède à nouveau.

Leave a comment