CORAVIN :
découvrez 5 usages pratiques !

1. Plus le stress de terminer la bouteille

Savourer un verre de vin seul n’est désormais plus une idée qui dérange.

La bouteille peut-être, mais pas un verre. ;)

Bref, toute personne aimant se cuisiner de bons plats SAIT à quel point ce verre de vin est un ingrédient essentiel, raffinant chaque repas de façon irrésistible.

En revanche, il est vrai que nous sommes toujours un peu réticents à ouvrir une bonne bouteille que pour nous-mêmes.
Surtout en ne sachant pas si les autres jours de la semaine permettront de terminer le vin avant de le gaspiller complètement.


2. Ne vous limitez plus qu’à un seul type de vin !

Dans la même foulée, si vous avez envie d’un blanc pour votre entrée et d’un rouge pour votre plat principal, vous voilà alors soulagé de cette hésitation!


3. On a tous une bouteille qu’on ne veut pas partager...

Vous savez, ce vin, dont vous avez rencontré le vigneron, dégusté à même les vallons de la Toscane au soleil couchant, mais que vous avez AUSSI traîné dans vos bagages durant tout le reste de votre voyage en Italie ?

Ou alors, ce vin rare d’importation privée, vieux et délicieux millésime dont il ne vous reste plus qu’une seule bouteille?

Oui. En dépit des convenances et de ces vertueuses paroles faisant l’éloge du vin comme un objet de partage,

Oui, parfois, rarissimement, cette grandeur d’âme est non applicable.

Non négociable.

Ce vin est P.M.G (acronyme que je vous laisse décrypter, pouvant être traduit plus poliment comme : Pour Mes papilles Gustatives)

Ainsi, le Coravin vous permet d’isoler cette bouteille en lieu sûr, et de vous en verser un verre que lors des occasions où vous n'aurez envie de célébrer qu’avec vous-même.

Même si en réalité, cette occasion sera sans doute :  “enfin un moment de solitude!”.


 4. Améliorez vos aptitudes de dégustateur

Le Coravin ouvre également la porte à un usage d’enrichissement personnel très intéressant.

En effet, à l’exception d’être du milieu de la restauration, ou membre d’un groupe de vin, il est plutôt rare de s’adonner à des dégustations comparatives de différents terroirs, millésimes, producteurs, etc..

Sans compter que très souvent, peu de notre entourage immédiat portent le même intérêt au vin que nous, au point d’organiser des rencontres où l’on s’intéresse à une analyse un peu plus pointue de certains vins.

Or, ne vous êtes-vous jamais demandé quelle différence il pouvait tant y avoir entre deux vins, l’un correspondant à un grand cru et l’autre qu’à un 1er Cru? Mis à part les quelques centaines de dollars d'intervalle ?

Le Coravin offre en effet cette opportunité géniale de pouvoir enfin comprendre l’effet de terroir sur par exemple un Chablis Grand Cru Les Grenouilles et un Chablis Grand Cru Vaudésir, se trouvant en réalité à quelques mètres de distance dans le vignoble.

Bien que beaucoup de littérature existe déjà pour nous en détailler les subtilités, il n’existe rien de tel que d’en faire l’expérience gustative par soi-même.  

D’autant plus que se concocter un plateau de dégustation personnalisé reviendrait à une dépense plutôt frivole si on avait à déboucher des bouteilles entières.

Le Coravin permet donc de s’en prendre 2 oz de chacune tout au plus et de les remettre au cellier.


5. Suivez l’évolution de vos vins de garde et économisez !

LA question que tout amateur de vin se pose au sujet de ses meilleures bouteilles c’est bien : quand exactement seront-elles prêtes à boire ?

Jusqu’à ce jour, la réponse soulevait toujours un certain embarras parmi les connaisseurs, car:

a) Dans la majorité des cas, on a bien peu d’information sur “la vie” de la bouteille.
A-t-elle été transportée et entreposée avec soin?
Et ce, chez chacun de ses propriétaires / intermédiaires ?

b) Même si on peut se fier grosso modo aux chartes de millésimes disponibles, le point a) interfère très souvent avec les connaissances théoriques et empiriques qu’on a de chaque millésime.

Alors ce qui revient à dire qu’avant l’avènement du Coravin, il n’y avait pas 36 solutions, on sacrifiait une bouteille, puis on goûtait.

Or, combien de bouteilles avez-vous ouvertes prématurément en pensant que le vin était déjà trop vieux ou passé, et qu’en fait, vous y retrouviez des tanins encore bien fermes et un fruit étonnamment vif?

Combien de bouteilles du même vin avez-vous achetées en surplus pour pouvoir en ouvrir une aux cinq ans, puis n’en boire que deux ou trois réellement au top de leur potentiel?

D’entre tous les points, l’aspect qui selon moi rend le Coravin une invention si extraordinaire, est bel et bien que vous ne dépendez plus de personne ni d’aucun expert de magazine pour déterminer si vos vins sont prêts à être bu ou non.

Vous pouvez désormais y goûter, et ce, sans altérer le contenu du reste de la bouteille!

PROCUREZ-VOUS LE VÔTRE ICI

https://www.thewinesquare.com/collections/coravin